130ÈME ANNIVERSAIRE DE VINCENT BACH : RETOUR SUR L'HISTOIRE DE BACH (PARTIE 1)

UNE CARRIÈRE IMPRESSIONNANTE

Vincent Bach naquit en 1890, sous le nom de Vincenz Schrotenbach, à Baden près de Vienne en Autriche. Il grandit dans un foyer où le chant et les productions théâtrales étaient des activités régulières. Il commença à prendre des cours de violon à l'âge de six ans, mais arrêta rapidement la pratique de cet instrument à cause de la sévérité de son professeur.

Après avoir assisté à une représentation grandiose de l'orchestre viennois Tonkuenstler, le jeune Vincenz Schrotenbach fut pris de passion pour la trompette. À cette époque, sa mère s'était remariée et son nouveau beau-père avait une mauvaise impression de la musique, pensant que les musiciens étaient des "paresseux" qui "voulaient juste s'amuser". Ne se laissant pas décourager, Vincenz économisa l'argent de son déjeuner, acheta une trompette d'occasion et commença à pratiquer dans une pièce voisine, à l'abri du regard désapprobateur de son beau-père. Le talent du jeune homme était indéniable et il prit bientôt des leçons avec le légendaire Georg Stellwagen, trompettiste soliste de l'orchestre Tonkünstler. À l'âge de 15 ans, il s'inscrivit - sur l'insistance de son beau-père - à l'École supérieure de mécanique de Vienne.

Après avoir obtenu son diplôme en 1911, Vincenz Schrotenbach accepta un emploi d'ingénieur dans le développement d'ascenseurs et de monte-charges. Néanmoins, il jouait trois ou quatre soirs par semaine dans des clubs de Vienne. Lorsqu'un directeur d'opéra anglais l'entendit un jour et lui proposa de le payer pour une tournée de concerts, il quitta son emploi et se produisit bientôt dans toute l'Europe. À la suggestion de ce directeur d'opéra, Vincenz Schrotenbach changea son nom de scène pour celui de Vincent Bach. L'une de ses premières représentations fut pour un spectacle d'animaux. En attendant de monter sur scène, il se heurta accidentellement à la cage d'un alligator qui le mordit. Malgré cet accident, Vincent joua quand même le spectacle.



Vincent Bach arriva à New York avec seulement 5 dollars en poche.

1914 est une année décisive dans la vie de Bach. À cette époque, il se produisait en Angleterre lorsque la Première Guerre mondiale éclata. En tant que citoyen autrichien, il ne pouvait plus quitter l'Angleterre et risquait une longue peine de prison car il était désormais considéré comme un ennemi du pays. Pour échapper à une arrestation, il prétendit être sujet suédois et c’est ainsi qu’il réussit à monter à bord d'un bateau à destination de New York.



Arrivé avec seulement 5 dollars en poche, il trouva rapidement un emploi de musicien ; d'abord à l'Opéra de Lexington d'Oscar Hammerstein, puis à l'Orchestre symphonique de Boston et à l'Orchestre du Ballet Diaghilev du Metropolitan Opera. En 1917, lorsque les États-Unis rentrèrent également en guerre, Bach fut incorporé au 306e régiment d'artillerie de campagne en tant que chef d’orchestre. Là, Vincent, qui avait beaucoup de temps libre, l’utilisa pour expérimenter la construction et l'amélioration des embouchures.



Un an plus tôt, un artisan de Pittsburgh avait accidentellement endommagé l'embouchure préférée de Bach en la débosselant. Bach passa les 12 mois suivants à essayer de réparer lui-même les dégâts. Cela lui permit de comprendre la relation entre la perce, la taille de la cuvette et la forme du bord. Finalement, il réussit à convaincre les responsables du magasin Selmer à New York de le laisser utiliser leur tour et il commença à fabriquer quelques embouchures. L'une d'entre elle lui permit de gagner une quinte en tessiture. Lorsque certains musiciens se rendirent compte que cette embouchure permettait de jouer un fa aigu, Vincent Bach fut littéralement submergé de commande.

Texte: GEWA winds
Photos: GEWA winds
©2020 GEWAMUSIC