ARNAUD DOLMEN QUARTET
ARNAUD DOLMEN

ARNAUD DOLMEN

ARTISTE GRETSCH DRUMS

Dès l’âge de cinq ans, Arnaud Dolmen étudie le ka, tambour du gwoka (musique traditionnelle de la Guadeloupe) puis, la batterie à l’Atelier Marcel Lollia dit «Vélo», sous la direction de Georges Troupé, dans sa Guadeloupe natale.

En 2003, le prodige guadeloupéen s’envole vers Toulouse pour poursuivre ses études de musique à l’école de Batterie Dante Agostini, dirigé par Daniel Dumoulin. Cinq après, fraîchement diplômé et couronné du premier prix de l’école, il débute sa carrière professionnelle sur la scène Nationale et Internationale.

Fin 2009, le batteur rejoint la Capitale française. Il multiplie alors ses rencontres, crée son propre réseau et devient un batteur incontournable, sur la scène nationale…

En parallèle, de 2004 à 2013, il est le fer de lance de trois projets jazz. Le premier est Zetliyo qu’il fonde à 19 ans à Toulouse. Ce trio d’amis a réuni son complice depuis le lycée, Jonathan Jurion au piano et Gwenaël Ladeux à la basse électrique. Zetliyo est dans une recherche d’un Jazz ouvert tout en respectant les codes de la tradition caribéenne. De 2004 à 2009, ce groupe sillonne les clubs de jazz majoritairement dans le sud de la France. Avec des limites extensibles, le trio se transforme en quartet avec Sylvain Joseph voire quintet. Il accompagne, entre autres, le chanteur percussionniste Alexandre Duventru, Voices Soulshine, Erik Pédurand et la chanteuse guinéenne Sia Tolno. Avec elle, ils font les premières parties de Lura et de la grande Césaria Evora (Grand Rex, 2011).

Le second projet est le FDH Trio qu’il co-fonde dans la ville rose, en 2008, avec le pianiste Thibaud Dufoy et le bassiste Elvin Bironien. Ce trio présente un répertoire original essentiellement composé par le pianiste. Grâce au FDH Trio, Arnaud approfondit son jeu Jazz et compose son premier morceau « Nonotime ». Leur originalité est couronné par divers prix : Prix du public du tremplin Jazz à Porquerolles, Finaliste de l’édition 2010 du Concours National de Jazz à la Défense, 1er prix du jury des Golden jazz trophy 2012 présidé par Omar Sosa. Ils se produisent aux festivals : Jazz sur 31, Jazz à Millau, Souillac en Jazz, Jazz en nord, les Afters Hours du Duc des Lombards, Caribéennes de Mai etc… En 2012, ils réalisent l’album «Le free du hazard ?» avec en invités  Jacques Schwarz-Bart, Mino Cinelu et Sonny Troupé.

Oxygéné par la capitale française, Arnaud crée en 2010 le Nono Experiment qui évolue jusqu’à 2013. Il rassemble quatre amis musiciens : Jonathan Jurion, Ralph Lavital, Sylvain Joseph et Damien Nueva. Le quintet présente une musique composée par chacun d’eux, suivant l’esthétique du jazz moderne New-Yorkais tout en restant ancré à leur bassin naturel de la Caraïbes.

A partir de Novembre 2014, Arnaud anime des Jam Sessions au Bab-Ilo avec des musiciens d’univers différents. Cette résidence mensuelle, qui résonne entre les murs de ce club de jazz parisien, contribua à sceller l’harmonie recherchée de sa musique envoûtante. Parmi les invités, on compte : Enzo Carniel, Laurent Coq, Laurent Coulondre, Mario Canonge, Christophe Panzani, Jérémy Bruyère, Munir Hossn, Grégory Privat, Natasha Rogers, Léonardo Montana, Adrien Sanchèz et Joachim Govin. La jam attire un public cosmopolite et authentique. Beaucoup de personnalités sont présentes et partagent la scène telles que Ambrose Akimusire, Harold Lopez Nussa, Lukmil Pérèz, Sonny Troupé, Naïssam Jalal etc. Cette jam devient un laboratoire expérimental inédit dans la capitale et très attendu chaque mois.

En 2015, Arnaud ose tracer sa route audacieuse vers une nouvelle aventure : son projet personnel le « Arnaud Dolmen Quartet », un savoureux mélange de jazz et de fragrances caribéennes. Plus d’informations ici.

En Octobre 2017, il sort son premier album de jazz « Tonbé Lévé » qui connait un franc succès international.

Arnaud côtoie les scènes internationales et les studios avec : Jacques Schwarz-Bart, Mario Canonge, Baptiste Trotignon, David Linx, Olivier Ker Ourio, Bojan Z, Laurent de Wilde, Alain Jean-Marie, Donald Brown, Annick Tangorra, Lisa Simone, Jonathan Jurion, Jasser Haj Youssef, Yuri Buenaventura, Fayçal Salhi, Naïssam Jalal, Charlotte Wassy, Grand Baton, Hervé Samb, Calypso Rose, Munir Hossn, Franck Nicolas, Grégory Privat, Sonny Troupé, Jerry Léonide, Etienne Charles, etc.

Il évolue également dans le gwoka et les musiques antillaises avec : Tanya Saint-Val, Zagalo, Dédé Saint-Prix, René Geoffroy, Christian Laviso, Kimbòl, Mizikopéyi, Jacob Desvarieux, Admiral T, Soft, Dominique Coco, Jean-Philippe Marthély, Jean-Louis Mérault & le groupe Zawag, Ralph Thamar, le groupe Kann’, Sanouyé, etc.