ILAN RABATÉ, DW DRUMS, EN CONCERT AVEC THERAPIE TAXI

REPORTAGE DU CONCERT DE THERAPIE TAXI AU SILO À MARSEILLE

Nous sommes le mardi 12 mars. Nous partons à Marseille rencontrer Ilan au Silo pour un concert de Therapie Taxi dans le cadre du festival Avec le Temps. Nous avons rendez-vous à 15h pour les balances. En arrivant dans la salle, le groupe nous accueillent avec leur titre phare : «Sal**(e)». Le ton est donné, nous allons passer une bonne soirée.
On peut vite voir que l'équipe est jeune, mais cependant très professionnelle. Ilan nous invite à monter sur scène nous présenter sa batterie : Une belle DW Collector en finition Satin Oil Ebony qui appartenait auparavant à son père Mathieu Rabaté, également endorsé DW. Nous en profitons pour faire une séance photo.

A l'issue des balances, nous montons sur le roof-top du Silo pour faire la toute première interview d'Ilan Rabaté. D'emblée, nous sommes accueillis par une vue magnifique sur la mer qui porte jusqu'à Notre Dame. L’ambiance est bonne, Ilan est souriant et amical même s’il est cerné par un certain traque.
Ilan nous confie son truc de batteur : «Pour la tournée de Thérapie Taxi, j'ai ajouté un deuxième tom basse à ma gauche afin d'ouvrir mon jeu.»



Il est 16h. Ilan et le groupe profitent du temps qu'il leur reste pour se reposer avant le concert de ce soir. Nous avons 5h devant nous et Marseille à notre portée. La question ne se pose pas, direction le Prado.
A peine garés, nous remarquons que la plage est parsemée de trottinettes électriques. Nous saisissons l'occasion, et nos téléphones, afin de faire une promenade de quelques heures en bord de mer.

21h sonne, nous sommes de retour au silo, prêts à assister au concert qui nous attend.

À 21h30, le groupe commence, la salle est en folie. Les places assises sont abandonnés et presque tout le public se retrouve dans la fosse. Le groupe ne leur laisse pas le temps de se reposer. Tout de suite, on remarque le style décalé des chanteurs qui dansent avec énergie. Les gens sautents comme des fous sur le rythme entraînant de la musique. Le son de la DW, percutant, retentit dans toute la salle, faisant vibrer les murs de ce magnifique édifice historique.

Après presque deux heures de spectacle, l'énergie, qui n’avait jusqu'à présent cessée de monter, tombe. Le concert se termine. Le public est conquis par le groupe au sein duquel Ilan a définitivement trouvé sa place.

Texte: Léonard Decavele
Photos: Victor Lochon, Léonard Decavele & Laurent Decavele / Vidéo: Laurent Decavele
VIDEO