OLIVIER ANTHONY THEURILLAT, ARTISTE BACH, MASTERCLASS AU CRR DE PARIS

Ce jeudi 15 Décembre, nous avons RDV au CRR de Paris pour assister à une Masterclass de trompette, animée par Olivier Anthony Theurillat. Les élèves de la classe de Clément Saunier et de Gérard Boulanger y assistent. Adrien Jaminet (AJ atelier des cuivres) présentent une exposition de trompettes BACH.

Mais Olivier Anthony Theurillat qui es-tu ? Pour connaitre sa biographie, il suffirait de quelques clics. Je m’attache donc à découvrir ce qui n’est pas écrit.

Suite à l’écoute du disque « Piccolo, Saxo et Compagnie » il se passionne pour la trompette. Il étudie 8 ans avec Patrick Lehmann qui développe en lui la passion de la musique et de tous ses styles.



Ensuite, Roger Delmotte, lui-même professeur de Patrick Lehmann, lui transmet son enseignement pendant 1 année au conservatoire de Versailles. Ce professeur, avec lequel il est toujours en contact, reste une référence de sagesse. Avec Antoine Curé, au CNSM, il dépasse les limites de l’instrument grâce à la découverte des méthodes américaines au travers desquelles il réalise d’énormes progrès. Après l’Ecole française, il hésite entre l’Ecole allemande et l’Ecole américaine. Son amour pour le jazz lui fait choisir la Juilliard School de New York et l’enseignement de Raymond Mase. La pratique là-bas y est différente, il apprend à être moins centré sur l’instrument et à prendre du recul sur l’interprétation.



Olivier est un fervent admirateur de Wynton Marsalis. Lors de ses études à Paris, il a eu l’occasion de l’écouter et de faire sa connaissance lors d’un concert sur les Champs-Elysées. Partageant la même date de naissance que Wynton (à 10 ans près) et profitant de sa présence à New York, il choisit de lui faire une surprise en lui amenant un gâteau d’anniversaire, un 18 octobre. Il attend patiemment, toute une journée, à la porte de l’immeuble, que Wynton arrive… A 22h, il décide, un peu déçu, de rentrer partager finalement ce gâteau avec ses amis étudiants !

Son disque préféré est le duo du trompettiste avec son père, pianiste, Ellis Marsalis : « The Resolution Of Romance », volume 3 de la série « Standard Time ».



Pour jouer la musique classique, Olivier Anthony Theurillat utilise une trompette BACH Stradivarius en Ut, avec une perce ML, un pavillon 239 et une branche d’embouchure 25A. Habituellement, les trompettes BACH Stradivarius en UT ont une perce L et une branche 25C. Olivier préfère la perce ML (medium large) avec laquelle il éprouve une meilleur sensation de contrôle. Il aime que l’instrument ne soit pas trop libre et offre une légère sensation de résistance. La branche 25A est un peu plus longue que la 25C, ce qui agit sur la touche et l’intonation de l’instrument, et il aime le son compact et timbré du pavillon 239. Des trompettes BACH, il aime cette vibration dans le son, ce timbre et cette résonance que l’on ne trouve avec aucune autre marque.



Pour conclure notre entretien, Olivier me fait part de son admiration pour le célèbre chef russe Valery Gergiev avec lequel il aimerait bien jouer et dont il s’inspire lors des conseils qu’il donne aux étudiants : « Le souffle n’est pas vertical, ne marque pas les temps ou les barres de mesure, suis la musique ! ». « Gergiev module la musique avec ses mains, il ne dirige pas le solfège, il sculpte le son… »

Texte: David Levy-Gourdet
Photos: Jan Hellman, Ricardo Volpe Diaz & David Levy-Gourdet