INDÉPENDANT
REMI HIBLOT

REMI HIBLOT

ARTISTE GRETSCH

Je suis né dans une famille où la musique est un véritable mode de communication. C’est tout naturellement que j’entame une formation musicale vers l’âge de 5 ans. A cet âge, on n’a pas conscience de ce qui nous pousse vers un instrument plutôt qu’un autre. Mon choix s’est porté sur la batterie, peut-être par hasard ou par évidence. Je n’ai jamais regretté ; la découverte de cet instrument m’a accompagné durant toute mon enfance.

Je prends des cours avec Emmanuel Sanchez dans un premier temps. Pendant 10 ans, je me nourris de l’expérience et du savoir-faire de ce professeur diplômé de chez Agostini Supérieur et doté d’un sens pédagogique qui me permet de travailler efficacement et toujours avec plaisir. C’est grâce aux stages et aux master classes qu’il organise avec des incontournables comme Felix Sabal Lecco, Farid Medjane, Dom Famularo, Christophe Godin, Laurent David, Franck Marco, Mercy… que je construis une partie de mes rêves de futur batteur professionnel.

Adolescent, c’est avec Franck Marco que je continue mon parcours d’apprenti batteur et je m’enrichis non seulement de ses conseils techniques mais aussi de sa vision de la musique.

Vers l’âge de 15 ans, je forme mon premier groupe avec quelques amis lycéens, nous jouons du blues, et bien entendu, l’âge de la rébellion nous mène tout droit vers le rock’n roll. Je ne veux néanmoins pas m’enfermer dans un seul et même style de jeu ; je reste curieux et travaille en parallèle des rythmes de bossa, salsa, jazz, fusion… J’ai la chance, tout au long de mon parcours, de pouvoir bénéficier des remarques éclairées de mon père, guitariste de métier, qui a une grande part d’influence dans ma façon d’aborder la musique.

Je commence ma carrière de professeur à l’âge de 20 ans dans une école de musique de Thiérache, puis c’est au conservatoire départemental de Saint Quentin que j’enseigne la batterie dans le cadre du développement des musiques actuelles. J’interviens pour plusieurs associations axonaises qui souhaitent monter des projets musicaux et j’ai récemment pu créer une école de batterie avec le soutien de l’association EMA. Grâce à mes heures d’enseignement, je travaille chaque année avec une trentaine d’élèves.

Du point de vue de ma carrière musicale, mon expérience s’enrichit nettement lorsque je pars vivre pour quelques années à l’âge de 18 ans dans la région lilloise, où je rentre dans un cercle de musiciens professionnels. Cela me permet d’effectuer des remplacements, souvent au pied levé, dans différents groupes, expérience extrêmement formatrice qui demande une grande écoute de la musique.

Deux ans plus tard, je participe au concours Drumtech de Batterie Magazine et gagne une année d’enseignement dans la prestigieuse école londonienne. Malheureusement, je me vois contraint de ne pouvoir assumer la prise en charge de cette année et je rentre en France particulièrement déçu. Mais je garde une grande détermination et m’implique dans différents projets de groupes : Commando – Rock ; Presage – Rock FM 80’s ; Puta Guerilla – punk/rock ; Zelko – pop française ; Krisnairo – salsa/bossa ; King Siroko – hip hop/fusion ; Rythimtas Dos Pily – percussions brésiliennes. J’enregistre en outre les parties de batterie des albums de Puta Guerilla (La Rue qui Braille – Février 2010 – Studio Pas de Larsen), King Siroko (Mars 2010 – Studio Amepal), Commando (Repérages – Juillet 2010 – Studio Amepal).

Aujourd’hui, j’ai le bonheur de vivre de mon métier de musicien. Je continue à travailler chaque jour mon instrument, conscient de l’implication corporelle que demande la pratique de la batterie et que l’acquisition et l’appropriation des différentes techniques ne peuvent se faire qu’à force de rigueur et d’application. J’ai aussi eu l’occasion, à plusieurs reprises, d’intégrer des interventions musicales à base de percussions dans des spectacles de danse et de théâtre, ce qui est un travail tout à fait différent de celui de musicien de groupe, mais non moins enrichissant.