SALON DE LA LUTHERIE 2017 À ADORF

REPORTAGE DANS LES ATELIERS DE FABRICATION DES INSTRUMENTS DU QUATUOR ET DES ÉTUIS GEWA

L’aéroport de Munich est notre point de rendez-vous. Des 4 coins de France, 14 luthiers invités à Adorf au siège de la GEWA, arrivent par petits groupes. Autour d’une bonne bière ils font connaissance ou renouent le lien et rapidement une ambiance chaleureuse, presque familiale, s’installe.

C’est une première, jamais encore une telle rencontre européenne n’a été organisée. Ils sont invités, ainsi que leurs collèges Espagnoles et Anglais à découvrir les coulisses de notre production, nos ateliers de lutherie et notre fabrique d’étuis.

3 heures de route sont nécessaires pour rallier Bad Elster où nous sommes accueillis à l’hôtel König Albert.

Le lendemain, lundi, à Adorf, la journée commence par la visite de nos ateliers de lutherie. Nos invités peuvent y admirer le travail de fabrication de nos contrebasses Rubner et Glass entièrement faites à la main ainsi que le travail de préparation au jeu de nos instruments. Chaque violon reçu ici est laissé au repos 6 semaines avant d’être contrôlé et optimisé pour le jeu par nos luthiers.
Nous nous rendons ensuite dans le showroom afin de suivre une conférence animée par Thomas Böhme, responsable du département lutherie, sur nos différentes gammes d’instruments : Germania, Rubner, Maestro ainsi que notre dernière nouveauté, la série « La Passionne ». Cette Série fabriquée en Chine dans nos ateliers est entièrement vernie à la main par des ouvriers formés en Allemagne.

Werner Häcker, responsable de la conception et de la fabrication des étuis GEWA, anime ensuite cette matinée riche en informations. La présentation de nos instruments et de nos étuis suscite un vif intérêt auprès de nos invités et les questions fusent. Certains proposent même des solutions à certains problèmes rencontrés. Solutions que les chefs produits écoutent attentivement en prenant des notes.

C’est un des points forts de GEWA : être à l’écoute des clients et être réactif afin d’adapter notre offre.

Marie Girard, directrice du marketing et Thomas Zwieg, ingénieur et responsable du développement, présentent ensuite les cordes Larsen, de leur fabrication à leur utilisation. Ils profitent de l’occasion pour annoncer l’arrivée de leurs nouvelles cordes pour violoncelle Magnacore Arioso A et D.

M. Wittner en personne nous fait ensuite l’honneur de nous présenter ses dernières nouveautés, axées sur la préservation des espèces de bois protégées. L’utilisation des résines remplace peu à peu celle des matières organiques pour les mentonnières et les épaulières ainsi que pour les chevilles. Chevilles pour lesquelles il propose un ingénieux et innovant mécanisme d’accord fin.

Mardi matin, nous visitons le musée des instruments de musique de Markneukirchen. Depuis plus de 350 ans, on fabrique des instruments dans cette ville et l’abondante collection de magnifiques pièces qui ornent les vitrines de ce musée en est un brillant témoignage. On peut y découvrir, outre une splendide collection de violons et d’archets, des objets hors du commun, comme cet accordéon piano à 128 touches et 423 basses, le plus grand violon du monde mesurant 4.23 mètres et pesant plus de 100kg ou encore l’ancêtre du juke box.

L’après-midi se poursuit avec la visite des ateliers de fabrication des étuis GEWA. Nos invités découvrent alors toute l’ingénierie et le souci du détail contenus dans cette fabrication quasi artisanale. Chaque ligne d’étui offre des qualités de résistance aux chocs, à la torsion, une isolation thermique et un poids adaptés à chaque usage. La finition intérieure bénéficie de toute l’attention et la minutie de ces ouvrières appliquées. Les explications de Werner Häcker captivent l’attention de nos invités.

Le soir, pendant un excellent repas à l’hôtel König Albert animé par le quatuor à cordes « Oriel Quartet », les échanges sont vifs entre luthiers et chefs produits afin de partager des idées de futurs développements.

Le lendemain matin, nous repartons vers Munich, joyeux et enrichis de beaux souvenirs et de nouvelles idées.

Ce bref séjour est, aux dires de chacun, une réussite et nous ne manquerons pas de réitérer ce voyage l’année prochaine pour emmener une nouvelle fois d’autres partenaires luthiers visiter notre production à Adorf.

Texte: David Lévy-Gourdet
Photos: Frank Haesevoets